contrôler et éliminer : l’humidité et les polluants

20 septembre, 2015 | pas de commentaire.



Quelles sont ces substances qui dégradent l’air de nos
logements, notre environnement et parfois même
notre santé ? Leur présence est-elle seulement accidentelle,
ou permanente ? Sont-elles toutes également
dangereuses ? Quelles précautions peut-on prendre
pour empêcher leur apparition ou s’en débarrasser
quand elles sont là ?
Voici quelques éléments pour répondre à ces questions
qui touchent à notre bien-être et à notre qualité de vie.

Humidité : une nuisance pour les habitants et le bâti Savoir d’où elle vient L’air de la maison est souvent riche en vapeur d’eau qui peut se condenser sur les parois froides. Outre les sources internes présentées dans le schéma (métabolisme, activités humaines, équipements), l’eau peut aussi provenir d’infiltrations d’eau de pluie ou de remontées d’humidité provenant du sol. Savoir ce qu’elle provoque Les surfaces imprégnées d’humidité s’abîment : décollement des papiers peints, apparition de moisissures au niveau des ponts thermiques, des arrières de meubles, pourrissement des châssis de fenêtres en bois, etc. L’excès d’humidité provoque donc une dégradation esthétique et mécanique du bâti. Les moisissures produisent des allergènes favorisant crises d’asthme et allergies respiratoires. Savoir la combattre  Traitez le problème de l’humidité extérieure à la source. En cas d’infiltrations ou de remontées capillaires dans les murs, il est nécessaire d’améliorer l’étanchéité de votre maison : la seule ventilation ne peut régler le problème.  Évacuez l’humidité intérieure en excès. Une bonne ventilation, avec un chauffage suffisant, permet de lutter contre la condensation : l’air neuf extérieur s’assèche en entrant dans l’atmosphère plus chaude de la maison.  Traitez les points sensibles. Si l’aération ne suffit pas, il faut améliorer l’isolation et supprimer les ponts thermiques. Mais attention : mieux isoler ne veut pas dire calfeutrer ! Sachez conserver l’équilibre entre isolation performante et ventilation efficace, afin que les améliorations espérées ne soient pas source de dysfonctionnement.