Biocontaminants, polluants chimiques et particules : ils sont partout

20 septembre, 2015 | pas de commentaire.



De l’air, les polluants ! Ils sont nombreux, diversifiés (voir schéma page 4) et pas toujours faciles à détecter : type de polluant effets possibles composés organiques volatils ( hydrocarbures, alcools, formaldéhyde,…) irritations (peau, muqueuse, appareil respiratoire), réactions allergiques, suspicion de toxicité pour la reproduction, suspicion de cancers… oxydes d’azote irritation des bronches, asthme fibres minérales artificielles allergies, irritations, cancers… poussières et particules pathologies respiratoires, allergies, irritations…

Le tabagisme, actif ou passif C’est la première source de pollution dans l’habitat. Plus de 3000 substances ont été identifiées dans la fumée de tabac, dont la nicotine, responsable de l’accoutumance, les goudrons, responsables des cancers et le monoxyde de carbone. La fumée de tabac favorise l’apparition de maladies cardiovasculaires, de l’asthme (dont elle augmente la fréquence et la gravité des crises) d’autres maladies respiratoires chez les fumeurs et dans leur entourage.

Le bricolage, une pratique à risque ? Elle peut l’être, par les produits employés qui sont souvent dangereux, et par les poussières qu’elle produit (ponçage, etc.). Une solution : travailler dans un local bien aéré, porter un masque protecteur lors de certains travaux, aérer longtemps après des travaux de peinture, privilégier les produits les moins toxiques possibles.

Cherchez la petite bête Des centaines d’êtres vivants cohabitent avec bonheur dans nos maisons. Nous en choisissons certains, comme les chiens ou les chats. Nous nous passerions volontiers des autres (moisissures, bactéries, virus, acariens, blattes…) mais ils profitent de la chaleur, de l’humidité et des ressources alimentaires que leur offrent nos logements pour proliférer. Certains libèrent des allergènes, d’autres provoquent des pathologies nuisibles à notre santé. Comment éliminer les polluants ?  Le renouvellement de l’air reste la solution la plus simple et la plus efficace. C’est très important : • dans un logement neuf ; • quand on vient d’effectuer des travaux de peinture, la pose d’une moquette… ; • quand il y a des fumeurs à la maison.  Il ne faut pas négliger la réduction «à la source» : • choisir des produits d’entretien, de décoration ou de bricolage les moins dangereux possibles, les utiliser en quantité raisonnable ; • éviter l’usage d’aérosols (laques, déodorants…) ; • limiterles milieux favorables aux acariens(moquettes épaisses, doubles rideaux…) et aux blattes (désinfection des poubelles…) ; • arrêter de fumer…